poor-1775239_640

Plusieurs associations nationales d’hébergement et de lutte contre l’exclusion (dont Médecins du monde, La Cimade, Emmaüs-Solidarité) ont quitté une réunion avec le ministre de l’Intérieur et le ministre de la Cohésion des Territoires après avoir été informées de la volonté du gouvernement de publier une circulaire autorisant des agents de l’OFFI et des préfectures à procéder à un examen de la situation administrative des étrangers dans les centres d’hébergements accueillant des sans-abri.

Elles ont rappelé aux ministres du gouvernement Macron-Philippe que cette circulaire, si elle était appliquée, précariserait la situation des personnes accueillies et remettrait en cause les principes et priorités de leur action vis-à-vis des étrangers : accueil inconditionnel des personnes en situation de détresse, intervention policière dans les centres d’hébergement dans le cadre d’une décision de justice… Elle poserait, en outre, la question de la protection et de l’utilisation de la base de données de l’accueil d’urgence.

Le Parti socialiste appelle le gouvernement à ne pas fragiliser le travail des acteurs nationaux de l’hébergement et de la lutte contre l’exclusion. Il demande au Président de la République de les recevoir avant la publication de la circulaire afin d’étudier leurs propositions pour remédier à l’extrême saturation du parc d’hébergement.