IMG_3093“C’est avec le souvenir que commence la cicatrice” écrivait Alain-Fournier. A l’occasion du centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale, ce samedi 10 novembre au matin, Cyrille Darrigade, secrétaire du Parti Socialiste, assistait au cimetière-ville à l’hommage rendu aux soldats commentryens tombés au front.

Au carré militaire, chaque tombe des enfants morts pour la France en 1918 a été fleurie, avec un rappel de leur martyr. Dans un temps solennel, empreint d’émotion et propice au recueillement, notre délégation présente devait s’incliner devant chaque sépulture, arborant un drapeau tricolore, rehaussé des couleurs nationales des portes-drapeaux.

012

Puis c’est au coeur de la ville que la matinée devait se poursuivre par l’inauguration d’un espace dédié au 11 novembre Place de la Liberté. Celui-ci avait dû être supprimé à la suite des constructions des îlots du 4-septembre.

La municipalité, les portes-drapeaux, les représentants des corps constitués, les représentants des groupes politiques et associatifs devaient assister au dévoilement d’une stèle en pierre de Volvic mentionnant « En l’honneur des 245 valeureux combattants commentryens morts pour  la  France  entre 1914 et 1918 ». Dans un deuxième temps, un  nouvel  emplacement  appelé  « Espace  du  11-Novembre »  était inauguré au  milieu  du  giratoire.

019

1 400 000  Français ont  payé  de  leur  vie lors de la Première Guerre mondiale.  Commentry fut durement  touchée car 245 soldats commentryens sont tombés sur les  champs  de  bataille  (sur  une  population  totale  de  10 112 habitants) à Verdun, dans la Somme, au Chemin des Dames.

“Le nationalisme, c’est la guerre” rappelait le Président Mitterrand lors de son dernier discours au Parlement européen. A nous de vaincre notre Histoire, vivre dans la paix et ne jamais reproduire cet épisode tragique.

023