mercredi 3 janvier 2018

Ville de Commentry : une gestion au fil de l’eau !

calculator-385506_640Le rapport de la chambre régionale des comptes Auvergne-Rhône-Alpes, sur les comptes et la gestion de la commune de Commentry de 2010 à 2015 appelle des précisions de notre part.

 

Georges Rougeron, Maire de Commentry de 1947 à 1989 - avec ses équipes municipales - a fait des choix budgétaires assumés, privilégiant la modernisation de la ville, par une politique de développement des services à la population, la construction de bâtiments et d’équipements municipaux, en donnant une importance à l’emploi public, pour répondre aux besoins sans cesse nouveaux générés par les lois de décentralisation qui ont renforcé le rôle des communes. Les contrats de travail de 35 h ont donc été proposés afin de partager le temps de travail, dans la philosophie impulsée par les lois Auroux.

 

La durée légale de travail aujourd’hui fixée à 1607 heures non respectée et le recours aux heures supplémentaires trop important ne peuvent être imputés à Georges Rougeron. La droite, qui a gagné les élections municipales du printemps 2001 s’est-elle conformée au décret n° 2001-623 du 12 juillet 2001 relatif à l’aménagement et à la réduction du temps de travail dans la fonction publique territoriale ? Que fait-elle depuis 2001 en matière de ressources humaines ? Qui était l’adjoint au personnel dans la période visée par le rapport. Qu’ont fait les maires successifs depuis 2001 ? En effet, les dépenses de gestion et la masse salariale ont augmenté trois années consécutives, avant la mise en place tardive d’économies de fonctionnement à partir de 2015.

                                       

“Sur les difficultés de gestion des finances communales, elles résultent d’un manque d’anticipation de la majorité municipale actuelle. Les ressources fiscales, profondément modifiées par la réforme de la taxe professionnelle voulue par Nicolas SARKOZY en 2010 a dégradé la capacité d’autofinancement de la Ville de Commentry” note le secrétaire de section.

           

La construction de la piscine municipale de 2011 à 2013 pour un montant de 9,1 M€ TTC a dégradé la capacité de désendettement de la collectivité de 2,4 ans à 4,2 ans, et multiplié par deux l’encours de la dette du budget principal ( 60 % consacré à ce nouvel équipement). L’absence d’implication et de mutualisation intercommunautaire, pour la construction, le financement, l’entretien de la piscine, font ainsi supporter le coût aux seuls contribuables de la Ville de Commentry, alors que 60 % des usagers résident hors de la commune.

 

La population des onze autres communes de la communauté en bénéficie donc tout naturellement, sans avoir participé à son financement ou marginalement. En raison du rayonnement intercommunal de la piscine, il serait nécessaire d’examiner les conditions d’un transfert intercommunautaire.

Posté par secret ps ctry à 08:14 - Permalien [#]
Tags : , ,